Image default
Instellingen Politiek Samenleving telex

Le Quartier Nord et l’hospitalité urbaine sous la loupe du projet « ARCH »

Laetitia Theunis

Deze inhoud is alleen beschikbaar in het Frans.

Comment améliorer les conditions d’accueil à Bruxelles, une région marquée par les mouvements migratoires? Pour répondre à cette question, les membres du projet ARCH (Action Research Collective for Hospitality), dirigée par Mathieu Berger, professeur de sociologie urbaine à l’UCLouvain, misent sur la recherche-action.

Cette recherche-action permet aux scientifiques de faire valoir leurs connaissances en dehors de l’université. Ceux du Metrolab, qui associe des architectes, des sociologues, des urbanistes et des géographes de l’ULB et de l’UCLouvain, ont, dans un premier temps, facilité des actions urbaines menées par la Région bruxelloise.

« A partir d’un dispositif de recherche-action très institutionnel, on a commencé à être sensibilisé par des questions qui ont fait naître ARCH, une recherche-action plus militante et plus proche des acteurs de l’hospitalité du Parc Maximilien et du Quartier Nord, en particulier la Plateforme citoyenne », explique le Pr Mathieu Berger.

« Face à cette situation humanitaire au Parc Maximilien, situé à proximité de notre labo, certains d’entre nous au Metrolab ont voulu intervenir, à travers des micro-enquêtes au service des acteurs de l’urgence sociale, et les mener suffisamment vite pour leur être utile. Donc bien plus rapidement que les temporalités de la recherche académique », précise Pr Berger.

Aux chercheurs du Metrolab sont venus se greffer des architectes et urbanistes de la KULeuven et du Laboratoire de sociologie urbaine (LaSUR) de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne. Ainsi que différents artistes, activistes et citoyens hébergeurs de migrants engagés dans le quartier nord.
« Les acteurs de l’hospitalité ont montré dès le début un réel intérêt pour ce qu’on pouvait leur amener en tant que chercheurs spécialisés dans les questions urbaines. Le nez dans le guidon, ils n’ont pas le temps de se pencher sur les dynamiques urbaines, le développement de la ville, la façon dont le Quartier Nord se transforme », explique le sociologue de l’UClouvain.

Le travail mené par le collectif ARCH a notamment pris la forme de différentes cartographies. L’une, basée sur une enquête ethnographique d’observation du Quartier Nord, met en lumière les zones d’occupation du quartier par les migrants.

« C’est une cartographie expérimentale, subjective, de la façon dont le quartier est occupé en journée et durant la nuit par les réfugiés. Elle permet de visualiser, par approximation, la façon dont ils y sont distribués, les sous-espaces qu’ils occupent, ceux dans lesquels ils se rassemblent et trouvent refuge. Ainsi que l’évolution de leurs présences, occupations et regroupements aux différentes heures de la journée et de la nuit», détaille le sociologue. Une autre cartographie, facilement utilisable par les professionnels et les usagers, reprend les lieux de l’hospitalité pour migrants à Bruxelles.

Print Friendly, PDF & Email

VUB-ULB expeditie Antarctica: meteorieten bevatten mogelijke verklaring voor leven op aarde

frans

VUB-vorser bevestigt: dit zijn de alleroudste eierschalen die ooit gevonden zijn

frans

De Brusselse riolen zijn een goudmijn

frans