Image default
Biologie Gezondheid telex

La plasticité de la tumeur joue un rôle important dans la formation des métastases

Christian Du Brulle

Deze inhoud is alleen beschikbaar in het Frans.

Au Laboratoire “Cellules Souches et Cancer” du Pr Cédric Blanpain (ULB/Campus Erasme), les chercheurs viennent d’apporter la preuve que les cellules tumorales subissaient bien une sorte de « transition » lors de l’initiation du processus métastatique. Ils ont aussi montré que cette transition, fonctionnant alors de manière inverse, se produisait également « à destination », soit sur le site de développement des métastases.

Les métastases cancéreuses, c’est-à-dire la propagation de cellules tumorales dans des organes distants, est la cause principale de mortalité des patients atteints de cancer. Pour arriver à métastaser, les cellules doivent quitter la tumeur primaire, envahir leur microenvironnement, circuler dans la circulation sanguine ou lymphatique, atteindre les organes distants et, enfin, y établir une tumeur secondaire.

Les évènements moléculaires et cellulaires précis responsables des différentes étapes de cette « cascade métastatique » ne sont pas encore entièrement compris. C’est dans ce domaine que se place les découvertes de l’équipe du Pr Blanpain.

La transition épithélio-mésenchymateuse (EMT) est suspectée de jouer un rôle important dans l’initiation de cette cascade métastatique. L’EMT est en effet un processus durant lequel les cellules épithéliales se détachent de leurs voisines, perdent leurs caractéristiques d’adhésion et acquièrent des propriétés mésenchymateuses de migration, leur permettant ainsi de quitter la tumeur primaire.

Des études récentes ont cependant remis en question cette notion, et l’importance de l’EMT dans la formation de métastases demeure dès lors peu clair : la nécessité de l’EMT dépend-t-elle du type de tumeur? L’EMT apparait-elle dans les cellules tumorales circulantes ? L’EMT doit-elle être inversée à un phénotype épithélial sur le site de la métastase?

Dans leur dernière étude, les chercheurs de l’Université libre de Bruxelles, apportent la preuve que les cellules tumorales initiant le processus métastatique subissent bien une EMT et que la transition inverse (MET) a lieu sur le site de métastase. Cette étude souligne également l’importance des états transitoires des cellules tumorales et de leur plasticité durant le processus métastatique.

Getijden even belangrijk bij zand-af- en aanvoer aan Belgische kust als golven

frans

Le vaccin contre le HPV allonge la vie des patientes traitées pour un cancer du col de l’utérus

Christian Du Brulle

SMARCOS, champion du 5e MedTech Accelerator de la Région bruxelloise

Christian Du Brulle