Image default
Geschiedenis Instellingen Samenleving telex

Dix crânes congolais vont être restitués par l’ULB

Christian Du Brulle

Deze inhoud is alleen beschikbaar in het Frans.

Une dizaine de crânes humains originaires du Congo et datant de l’époque coloniale vont être restitués par l’Université libre de Bruxelles. Une convention de restitution de ces restes humains a en effet été signée cet été avec l’Université de Lubumbashi (République démocratique du Congo).

« Quatre autres crânes dont l’origine reste incertaine pourraient aussi être concernés par cette convention », précise le Pr Laurent Licata, alors vice-recteur à la politique académique. La convention entre l’ULB et l’UNILU (Université de Lubumbashi), s’inspire d’une convention du même genre signée voici quelques années par l’institution académique congolaise avec l’Université de Genève (Suisse).

« Dans le contexte d’émergence de nouvelles disciplines scientifiques durant la seconde moitié du XIXe siècle, l’anthropologie, comme d’autres champs scientifiques, s’est dotée de collections scientifiques pour la recherche et l’enseignement », rappelle l’ULB. « Parmi celles-ci, certaines pièces furent récupérées ou acquises lors des premières étapes de la colonisation du Congo, dans le contexte du développement de l’anthropologie raciale ».

L’Université libre de Bruxelles a entamé un processus d’étude de ces « collections » au regard des conventions muséales internationales tout en s’interrogeant sur le devenir de telles pièces au sein des collections universitaires, en tenant compte des enjeux scientifiques et juridiques, mais aussi politiques et moraux que cela implique.

« Le devenir des crânes hébergés à l’ULB ne pouvait échapper au débat plus global de la restitution de restes humains prélevés sur les terres des anciennes colonies à la faveur de régimes coloniaux qui sévissaient à l’époque. Une approche digne et respectueuse de ces restes humains s’imposait. Dans le contexte juridique international d’affirmation d’un droit au rapatriement des restes humains, l’ULB et l’UNILU (Université de Lubumbashi) ont mis dès lors leur longue et fructueuse collaboration à profit pour développer une convention de restitution à la disposition de l’UNILU. L’ULB est en effet partenaire de l’UNILU depuis sa création il y a un peu plus de 60 ans. Le choix de l’UNILU s’imposait donc d’autant plus que l’ULB et l’UNILU ont également conclu un partenariat privilégié en 2018 », précise Annemie Schaus, rectrice de l’ULB, dans un communiqué.

VUB onderzoekt impact corona op zwangere en pas bevallen vrouwen

frans

VUB-onderzoeker ontwikkelt met SYMBIT een innovatief computermodel om vrachtverkeer te optimaliseren

frans

4 ou 58 cm ? L’impact de la fonte de l’Antarctique sur le niveau des mers divise les spécialistes

Christian Du Brulle