Image default
Aarde Cosmos Onderwijs Techno telex

Aéronomie spatiale à l’Euro Space Center

Christian Du Brulle

Deze inhoud is alleen beschikbaar in het Frans.

L’Euro Space Center, situé à Transinne, vient de rouvrir ses portes. Après une année de travaux, ce parc à thème scientifique tout entier dédié au spatial accueille à nouveau les curieux de l’espace et de l’astronautique en province de Luxembourg. Un centre qui a bénéficié de l’expertise des scientifiques de l’Institut d’Aéronomie spatiale de Belgique pour certaines de ses activités.

« Plusieurs nouveautés sont au menu des candidats spationautes et de leur famille, dont diverses expériences à vivre et qui concernent la gravitation », indique Yvan Fontaine, de l’Euro Space Center. « Aux dispositifs de type Moonwalk et Marswalk, qui simulent la gravité réduite qu’on rencontre sur ces astres, nous proposons désormais aussi à nos visiteurs de tâter de la microgravité avec notre expérience Freefall ou encore de découvrir une force de gravité plus importante que celle que nous connaissons sur Terre grâce à notre centrifugeuse: le « Rotor ». Ici, c’est à une force de 2 g (soit deux fois la force d’attraction que nous connaissons sur Terre), qui est au menu des spationautes d’un jour.

Les membres des groupes scolaires ont pour leur part la possibilité de participer à la simulation d’une mission de réparation d’un satellite en orbite. Le spationaute suspendu entre ciel et Terre (à quelques mètres du sol) est envoyé dans l’espace où il doit intervenir sur une maquette de satellite.

Le déroulement de sa mission et sa supervision par un scientifique sont assurés depuis un centre de contrôle qui relaie les informations et les consignes entre le chercheur  et l’astronaute. Exactement comme cela se passe au B.USOC, le « Belgian User Support and Operation Centre), relevant de l’Institut d’Aéronomie spatiale de Belgique, à Uccle. Au B.USOC, les scientifiques belges guident les astronautes de la Station spatiale internationale (ISS) quand une de leurs expériences est déployée dans l’espace ou réalisée en orbite, dans les laboratoires de l’ISS.

L’IASB est également présent à Transinne avec son instrument SOLAR. La copie de cette plateforme scientifique qui a été installée à l’extérieur de l’ISS en 2008, a étudié le rayonnement de notre étoile, le Soleil, jusqu’en 2017.
La plateforme comprenait trois instruments développés à Bruxelles: SOLSPEC, sol-ACES et SOVIM. Leurs données ont permis de suivre l’activité du Soleil au cours de son cycle 24.

On notera aussi qu’une antenne du réseau Brams (Belgian RAdio Meteor Stations), de l’IASB est également installée à l’Euro Space Center. Sa mission? Capter la signature sonore de météores qui traversent notre atmosphère. Un peu comme «écouter » les étoiles filantes plutôt que de les observer.

VRT en RTBf rapporteren anders over Brussel

frans

VUB-kinderpsycholoog Gerrit Loots onderzoekt integratie teruggekeerde Belgische IS-kinderen

frans

Krokodil van Bernissart was een alleseter

Christian Du Brulle