Image default
Santé Institutions Education Société telex

Un modèle de la VUB prédit le risque de blessures chez les jeunes joueurs de football

Frans Steenhoudt

À cause d’une spécialisation précoce et d’un entraînement intensif, de nombreux jeunes footballeurs souffrent de blessures. Celles-ci peuvent parfois avoir des conséquences majeures sur leur santé ultérieure, leur développement sportif ou encore sur leur éventuelle carrière sportive de haut niveau.

Jusqu’à présent, on ne savait pas grand-chose des facteurs à l’origine de ces blessures. Dans le cadre de son doctorat, Nikki Rommers, chercheuse à la VUB, a mis en place un projet de recherche qui a abouti à un modèle permettant d’anticiper les blessures des jeunes athlètes. Au cours des trois dernières saisons, elle a suivi plus de sept cents jeunes footballeurs d’élite belges âgés de 9 à 15 ans qui ont joué dans les académies des jeunes de huit clubs belges de première division.

Grâce à un suivi méticuleux des minutes de jeu et des blessures, la chercheuse a pu dresser la carte des blessures dans les différentes tranches d’âge. Trois fois par saison, les joueurs ont subi divers tests, et deux fois par saison, leurs aptitudes motrices et physiques ont été évaluées.

Les recherches ont montré que la moitié des joueurs de la catégorie U10 (« Moins de 10 ans : les enfants qui atteindront l’âge de 10 ans cette saison) jusqu’à U15 inclus ont subi une blessure au cours de la saison. Un cinquième de ces blessures est considéré comme « grave ». Ces blessures ont entraîné une absence sur le terrain d’au moins quatre semaines.  Les blessures graves les plus courantes sont les blessures de fatigue des tendons (d’Achille et du genou), qui surviennent généralement pendant les phases de croissance rapide.

Sur la base des résultats des tests, la chercheuse a développé un modèle qui peut prédire avec 85 % de précision si un joueur se blessera pendant la saison. Un deuxième modèle est capable de distinguer les blessures aiguës des blessures de fatigue potentiellement graves avec une précision de 78 %.
En pratique, le modèle peut être utilisé pour identifier les joueurs qui tireraient le plus un bénéfice de mesures de prévention.

« Avec les résultats de ma recherche doctorale, nous avons fait un pas vers une prévention plus efficace des blessures et, en fin de compte, vers une réduction de la charge des blessures dans le football belge pour les jeunes », déclare Madame Rommens. « Trop souvent, les jeunes footballeurs souffrent de blessures qui peuvent avoir un impact sur leur carrière ultérieure, dans le sport de haut niveau. De plus, nos conclusions et le modèle offrent des perspectives aux joueurs professionnels ».

La maquette de Rome remise à neuf

frans

La sieste, alliée des apprentissages chez les enfants

Christian Du Brulle

VUB-onderwijsspecialist: examens einde schooljaar zorgen voor weinig toegevoegde waarde

frans