Image default
Entreprises Economie Europe Institutions Marketing Matière Education Politique Société Techno telex

Pour booster la recherche et les carrières « digitales », les universités nouent un partenariat avec un opérateur télécom

Quatre millions d’euros: voilà ce que la société de télécommunication Telenet va investir dans le nouveau partenariat noué avec la VUB, l’ULB et la KULeuven, ainsi que BeCode, au cours des 5 prochaines années.

« Sur le marché de l’emploi, la demande d’ingénieurs, d’informaticiens et de spécialistes des données est immense, mais l’offre ne suit pas. D’ici 2030, un poste vacant sur dix, soit 584.000 emplois en Belgique, ne serait pas pourvu en raison d’un manque de travailleurs possédant les compétences numériques et techniques nécessaires », estiment les partenaires de ce nouveau projet, baptisé « Telenet Academy ».

Pour la société de télécommunication, le but de cette opération est de s’assurer que ses collaborateurs resteront à la pointe dans leur domaine, et ce via des formations continuées « à la carte ». A ce jour, 118 thématiques ont été identifiées pour ces formations. Elles concernent notamment l’internet des objets, l’intelligence artificielle, la cybersécurité, les données et leur gestion, le cloud… En proposant également des stages de longues et de courtes durées aux étudiants des universités partenaires, l’opérateur espère aussi pouvoir compléter son pool de collaborateurs.

Pour les universités, ce partenariat dans un domaine aussi incontournable qu’en perpétuelle évolution est également attractif. Notamment en ce qui concerne son volet « recherche ».

« Nous faisons de la recherche dans ce domaine depuis plus de 40 ans » indique le Pr Oberdan Leo, Vice-Recteur à la recherche et à la valorisation de l’Université libre de Bruxelles. « Comme le reste de la société, nous devons aussi nous adapter aux évolutions continues de ce secteur. Le digital transforme la manière dont nous enseignons, la manière dont fonctionnent nos campus. Ce partenariat va être une nouvelle occasion de réfléchir à nos manières de faire ».

Et parmi les défis que l’ULB espère bien relever dans le domaine du digital, il y a la délicate question du genre. « Nous souhaitons attirer davantage de femmes dans ce secteur », indique le Pr Leo. « Y compris à l’Université et dans son corps académique ».

« C’est une question de justice sociale. C’est aussi une question stratégique pour les universités et la société. Dans ce domaine comme dans d’autres, nous ne pouvons pas faire l’impasse sur la moitié de nos cerveaux », estime-t-il.

« Dans le cadre de cette « Academy for Digital & Data Talent », la VUB et l’ULB se concentreront sur l’intelligence artificielle avec des programmes de recherche et de formation. En outre, Telenet collaborera avec les différents groupes de recherche de la VUB et de l’ULB sur le langage naturel et la reconnaissance vocale, l’intelligence artificielle transparente et éthique, la maintenance prédictive des réseaux et l’opérationnalisation de modèles pour le “machine learning”, l’internet des objets et la cybersécurite », précise le Pr Romain Meeusen, Vice-Recteur aux Politiques d’internationalisation de la VUB

« Et nous avons l’ambition de mener des recherches collaboratives dans le domaine de l’Intelligence Artificielle qui profitent à l’ensemble de notre société et contribuent à un monde plus humain », conclut le Pr Oberdan Leo (ULB).

Les thermoplastiques font leur nid à Bruxelles

Christian Du Brulle

Le projet PhotonHub Europe vise à générer mille emplois et un milliard de chiffre d’affaires

frans

Nouveau label de qualité en matière d’essais cliniques pour l’UZ Brussel

frans