Image default
Terre Entreprises Economie Europe Institutions Matière Politique Société Techno telex

Qui est prêt à participer à un microréseau énergétique ?

Frans Steenhoudt

Le programme de recherche européen Renaissance, dirigé par les chercheurs du groupe MOBI de la VUB, explore de nouvelles voies destinées à rendre l’énergie plus efficace, moins chère et plus durable, grâce aux réseaux électriques locaux.

Ces microréseaux font des citoyens à la fois des producteurs et des consommateurs d’énergie. Le projet vise en effet à renforcer l’utilisation de l’énergie éolienne et solaire en impliquant les citoyens et les entreprises, via la mise en place de tels réseaux locaux.

La question qui se pose aujourd’hui aux chercheurs porte sur l’adhésion des petits producteurs, y compris les citoyens disposant de panneaux solaires sur leur toit, à de tels systèmes. Dans quelle mesure sont-ils prêts à participer à de tels réseaux locaux innovants ? C’est la question de l’acceptation sociale de tels projets qui est ici explorée.

Les réseaux électriques locaux permettent le commerce de l’énergie au sein d’une communauté, mais aussi avec des communautés voisines. Une démarche qui augmente la quantité d’énergie produite localement ainsi que la part des énergies renouvelables dans une perspective plus globale.

« Les consommateurs locaux veulent une énergie bon marché et sans problème », déclare le professeur Thierry Coosemans (VUB), coordinateur du projet. « L’approvisionnement énergétique axé sur le consommateur, qui repose également sur les énergies renouvelables, peut offrir une solution à ce problème. Mais quelle est la propre attitude du consommateur à l’égard de ces communautés énergétiques ? Sont-ils prêts à co-investir ou à installer eux-mêmes des solutions innovantes ? Ou bien soutiennent-ils leur municipalité dans une telle mise en place ?

Pour répondre à ces questions, les chercheurs impliqués dans le projet Renaissance lancent aujourd’hui une enquête. “Il faut environ 20 minutes pour remplir le questionnaire”, explique M. Coosemans. “L’objectif de l’enquête est de donner aux chercheurs des informations sur le degré de satisfaction des citoyens à l’égard d’un tel système et sur ce qu’ils sont prêts à faire pour le développer et l’exploiter ».

Le lien vers le questionnaire en français se trouve ici.

Les égouts bruxellois sont une mine d’or

frans

Hoe terreur het politieke discours verandert…

frans

Les carottes géologiques belges ont quitté Bruxelles

Christian Du Brulle