Image default
Terre Biologie Cosmos Europe Santé Climat Société telex

EnsemblePourlaBiodiversité veut peser dans le débat sur la biodiversité

Frans Steenhoudt

Pour la première fois, 38 organismes de toutes les régions du pays, dont l’ULB, l’Institut Royal des Sciences Naturelles de Belgique et le Jardin Botanique ont décidé d’unir leurs forces et de fonder le mouvement « #EnsemblePourlaBiodiversité ». Un lancement qui prend place ce 22 mai, « journée internationale de la biodiversité ».

Pas de clivage institutionnel ou communautaire. Universités et chercheurs, ONG internationales, associations de défense de l’environnement, zoos, parcs naturels, musées et jardins botaniques, communes et acteurs locaux, autorités wallonnes, bruxelloises, flamandes et fédérales partagent la même conviction. Il faut agir maintenant, sans plus attendre.

Le constat est indéniable. En 40 ans, nous avons perdu 60% des animaux sauvages de la planète, victimes de la destruction de leurs habitats, de l’urbanisation, de la surexploitation des ressources, de l’élevage industriel et de la surconsommation. Et ce processus va en s’accélérant. En 2050, si nous ne changeons rien, il n’y aura plus que 10% des terres qui auront échappé à l’activité humaine. Un refuge bien trop petit pour sauvegarder les animaux, plantes et leurs milieux de vie !

Pourtant, perte de biodiversité, changements climatiques et bien-être humain sont étroitement liés. Nuire à la biodiversité, c’est nuire à nous-mêmes. La crise que nous traversons actuellement en est un exemple très concret. La biodiversité peut être une solution, non seulement  pour réguler et s’adapter aux changements climatiques mais aussi pour améliorer notre santé. Pensons aux formidables pièges à CO2 que sont les forêts et les océans et à tous les médicaments qui sont encore à découvrir dans la nature.

L’urgence de la situation a poussé à la création du mouvement « #EnsemblePourlaBiodiversité ». En posant des gestes et des actes favorables à la biodiversité, on peut changer ses habitudes et encourager des modes de production et de consommation durables. Mais pour avoir une chance d’inverser la tendance, il faut agir ensemble et maintenant. C’est donc un vaste élan que le collectif veut pouvoir générer afin de créer un mouvement capable de souffler le vent du changement, de s’installer dans le temps et de pouvoir ainsi peser sur les décisions. Dans cette perspective, la prochaine Conférence des Parties de la Convention sur la diversité biologique des Nations-Unies qui sera organisée en Chine en 2021 s’avère déjà décisive. D’autant plus que plusieurs des membres du mouvement seront amenés à coordonner et à défendre la position belge lors de cette « COP Biodiversité ».

La biodiversité a cette capacité de rebondir, de s’adapter. Elle est résiliente. Donnons-lui du répit. Engageons-nous à adopter un ou plusieurs de ces gestes. Motivons d’autres personnes à en faire de même. Ensemble, nous sommes plus forts ! Voilà bien l’objectif de la campagne, intitulée « Sauvons la biodiversité, ensemble et maintenant ».

La sismologie, nouvel outil de mesure de la dynamique des populations

Christian Du Brulle

Mieux lutter contre le cancer en combinant immunothérapie et radiothérapie

frans

Cerebrum plonge au cœur du cerveau

Christian Du Brulle