Image default
Entreprises Economie Matière Techno

Les thermoplastiques font leur nid à Bruxelles

Le groupe belge Solvay vient de doter son campus bruxellois de nouveaux laboratoires consacrés à l’étude des matériaux composites thermoplastiques. Il s’agit de ces matériaux basés sur la chimie des polymères et de composites à base de fibres de carbone. Les usages de ces thermoplastiques sont nombreux. Avec ces nouveaux laboratoires, Solvay veut apporter plus rapidement des solutions très concrètes à ses clients. Ce sont principalement les secteurs de l’automobile, de l’aéronautique et de l’industrie du pétrole et du gaz qui sont visés.

Depuis son centre de recherche et d’innovation des États-Unis, Solvay propose des solutions composites/thermoplastiques de nouvelle génération à l’industrie. Cela va de la conception des polymères et du développement des composites à la fabrication des additifs. Les additifs permettent, par exemple, de renforcer la résistance des matériaux à de hautes températures, ce qui étend leurs possibilités d’usage.

À Bruxelles, les nouveaux laboratoires, réunis sous le concept de « Customer Engagement Center Brussels », ont pour objectif de collaborer étroitement avec les clients du groupe afin d’accélérer l’adoption des composites thermoplastiques dans leurs propres produits.

Le centre bruxellois propose aux industriels un accompagnement qui concerne l’ingénierie virtuelle (pour la simulation de nouvelles pièces), l’analyse des caractéristiques des matériaux, la fabrication rapide de prototypes ainsi que les tests des pièces produites. « Celles-ci sont souvent composées de différents matériaux aux caractéristiques diverses », explique Ludovic Odoni, responsable de la Recherche sur le campus bruxellois de Solvay.

« La résistance de la pièce complète est validée après des tests réalisés sur celle-ci. Et ce de multiples manières: en torsion, traction, suite à un impact, etc. Nous étudions notamment la manière dont elle se rompt, grâce à une caméra ultra rapide, ou encore où se situent ses faiblesses grâce à des analyses par tomographie. Ceci, bien sûr, afin d’en améliorer la résistance, par exemple en modifiant son design ».

Les nouveaux matériaux fabriqués par le groupe Solvay sont destinés à remplacer ceux utilisés traditionnellement, comme les métaux, nettement plus lourds.

« Remplacer du métal par des matériaux composites contribue à réduire le prix de revient global pour nos clients », indique, en substance, Solvay qui donne aussi deux exemples. « Dans le domaine des transports, ils contribuent à la légèreté des avions et des voitures. Cela réduit leur consommation de carburant et les émissions de CO2 tout en permettant une plus grande liberté de conception. Ce qui, à son tour, réduit le nombre total de pièces à produire ou améliore l’aérodynamisme. Et dans l’industrie pétrolière et gazière, ces nouveaux matériaux remplacent les conduites métalliques sujettes à la corrosion ».

L’acide nitreux des feux de forêt détecté depuis l’espace grâce aux chercheurs de l’IASB

Christian Du Brulle

Le volcan philippin Taal était sous étroite surveillance bruxelloise

Christian Du Brulle

LaRa: feu vert pour la planète rouge

Christian Du Brulle