Image default
psychologieSociétéTechnotelexMathématiques

Les femmes, les STEM et les stéréotypes implicites

Les maths, c’est pour les garçons, les langues, c’est pour les filles… Les stéréotypes ont la vie dure. Mais que pensent réellement les femmes des idées reçues concernant les filières liées aux Sciences, Techniques, Ingénierie et Mathématique?

La professeure de psychologie sociale à l’Université Savoie-Mont Blanc, Annique Smeding parle de ses méthodes expérimentales qui permettent de mesurer les stéréotypes implicites. Les stéréotypes implicites? « Il s’agit de ces stéréotypes qu’on connait, mais auxquels on n’adhère pas, ou du moins pas consciemment », rappelle le Centre d’études de psychologie sociale et culturelle de l’Université Libre de Bruxelles (ULB). Annique Smeding s’exprime ici dans un podcast de vulgarisation scientifique en psychologie de la série “Milgram de Savoirs”, proposé par le CeSCuP.

La Pre Smeding a mesuré ces stéréotypes implicites auprès de femmes poursuivant des études en STEM et d’hommes poursuivant des études de Lettres, c’est-à-dire des gens inscrits dans des filières qui ne correspondent pas au choix de carrière conforme aux stéréotypes de genre.

Ses explications, livrées lors d’une conversation avec Kenzo Nera et Julia Eberlen, du Centre d’études de psychologie sociale et culturelle de l’ULB, sont à découvrir en sons ou en images. Nous vous proposons ici le podcast vidéo de cette rencontre.

Des archives climatiques de ces 66 derniers millions d’années mieux comprises

frans

Les CubeSats bruxellois Picasso et Simba sont en orbite

Christian Du Brulle

Les émissions de soufre des navires contribuent à l’acidification des océans

frans