Image default
TerreBiologieInstitutionsSociétéSmileTechnotelex

Les faucons bruxellois permettent de mieux cerner l’avifaune de la capitale

Les caméras des ornithologues de l’Institut royal des Sciences naturelles de Belgique ont repris du service ces derniers jours à Bruxelles. À la Cathédrale des Saints Michel et Gudule, elles observent le nid d’un couple de faucons pèlerins qui vient de réoccuper les lieux. Quatre œufs sont actuellement couvés par les rapaces. Les curieux peuvent suivre la vie de cette petite famille en direct. Les caméras de l’opération « Faucons pour tous », sont en effet accessibles en ligne. Comme à Uccle (où un couple de faucons a installé son nid au centre de l’horloge qui orne le clocher de l’église St-Job), ces caméras vont permettre de suivre la couvaison, l’éclosion des œufs, les premières étapes de la vie des fauconneaux et leur envol, prévu fin mai.

Sites de nidification des faucons pèlerins à Bruxelles. (Source: IRSNB/ fauconspelerins.be)
Sites de nidification des faucons pèlerins à Bruxelles. (Source: IRSNB/ fauconspelerins.be)

Cette opération destinée au grand public illustre également les recherches menées par les ornithologues de l’Institut. Le Faucon pèlerin, qui avait totalement disparu de Belgique au début des années 1970 à cause du braconnage, de la perturbation de ses habitats, mais aussi et surtout de l’utilisation de pesticides comme le DDT, est en effet de retour dans le pays depuis les années 1990. On compte maintenant aux alentours de 200 couples de Pèlerins qui nichent dans le pays.

Les ornithologues de l’Institut royal des Sciences naturelles de Belgique observent, surveillent, étudient les Faucons pèlerins depuis leur retour en 1994. En Belgique bien sûr, mais bien au-delà aussi, puisqu’avec leurs collègues de l’Institut d’Écologie et d’Évolution de Moscou, ils étudient depuis 2012 les migrations des Pèlerins de Sibérie à l’aide de mini émetteurs GPS. C’est le résultat de ces recherches et de leurs connaissances qu’ils proposent de partager avec le public

À Bruxelles, le suivi des différents nids et de leurs occupants a permis des observations rarissimes. Notamment la découverte de proies insoupçonnées. Elles sont remarquablement diversifiées, estiment les chercheurs. Cela va de la Rousserolle effarvatte (de retour d’Afrique occidentale, poids = 10-12 gr) au Pluvier argenté (en route vers les sites de nidification situés dans la toundra sibérienne, poids = 300 gr), en passant par les Martinets noirs (qui hivernent au-dessus de la forêt tropicale africaine et nichent sous les toitures de nos bâtiments à la belle saison).

« Depuis 2004, 63 espèces de proies différentes ont été identifiées à la Cathédrale, parmi lesquelles des espèces étonnantes comme la Caille des blés, le Merle à plastron, le Râle des genêts, la Bécassine sourde, le Pluvier doré, le Bécasseau maubèche et le Coucou », précis l’Institut royal des Sciences naturelles de Belgique.

Répertorier les proies capturées par les faucons permet de mieux connaître les oiseaux qui survolent Bruxelles, en particulier les migrateurs nocturnes.

« Les Faucons pèlerins se sont adaptés à la ville au point d’être capables de chasser la nuit, à la faveur du dôme de lumière créé par l’éclairage public, un comble pour un rapace diurne ! », indiquent encore les ornithologues. « Cela signifie que les rapaces disposent d’une période étendue pour chasser et augmentent ainsi très probablement leurs chances d’élever avec succès une famille nombreuse. L’analyse des images des caméras permet d’étudier précisément cette écologie particulière ».

Les couples qui nichent à Bruxelles et à Uccle (mais aussi à Woluwe-St-Pierre, dans la tour de la maison communale!), couvent donc pour le moment leurs œufs. L’incubation, à une température de 37.7°c dure 32 jours. À l’éclosion, les fauconneaux devraient peser une trentaine de grammes. Six semaines plus tard, à l’heure de l’envol, les jeunes mâles pèseront environ 650 grammes tandis que les jeunes femelles atteindront le kilo, précisent encore les ornithologues de l’IRSNB. Les caméras de l’Institut devraient surveiller les nids des faucons bruxellois jusqu’au 1er juin.

 

Capture d'écran de la caméra installée à la Cathédrale des Saints Michel et Gudule, à Bruxelles, le 6 avril 2020.
Capture d’écran de la caméra installée à la Cathédrale des Saints Michel et Gudule, à Bruxelles, le 6 avril 2020.

2020 : l’année la plus chaude à Uccle depuis 1833

Christian Du Brulle

Naissance du centre de recherches et de diffusion scientifiques Brout-Englert-Lemaître (BEL)

frans

Genetische verarming bedreigt vliegend hert-populaties in Brusselse

frans