Image default
BiologieMédecineSantételex

Les cellules T de l’embryon se diversifient après la naissance pour protéger le bébé

Des chercheurs de l’ULB et de l’Université du Cap, en Afrique du Sud, ont mis en évidence un mécanisme du développement immunitaire chez les nourrissons. Les bébés sont très sensibles aux infections. Pour s’en protéger, ce sont les premiers lymphocytes T à être générés dans le fœtus humain qui, après la naissance, forment une première ligne de défense face aux microbes. 

Les chercheurs du Département de recherche en Pharmacothérapie et Pharmacie galénique et de l’ULB-Center for Immunology Research, ainsi que leurs collègues du Cap, ont montré que lors de la transition vers l’exposition microbienne juste après la naissance (suite au contact avec des microbes de l’environnement, des bactéries qui s’installent dans et sur notre corps), ces cellules T dérivées du fœtus prolifèrent et se différencient en cellules effectrices cytotoxiques puissantes. « Elles fournissent aux nouveau-nés une première ligne de cellules T « effectrices » antimicrobiennes afin de lutter contre les infections en début de vie », indique l´ULB. 

« Cette étude pourrait avoir des retombées au niveau vaccinal. Le rôle des cellules T en question pourrait être pris en compte lors du développement de vaccins pour les nouveau-nés et nourrissons », précise l’université.

Quels rôles jouent les espaces verts et les forêts urbaines en période de COVID-19

frans

Les neutrinos cosmiques pistés par radar

frans

A la station antarctique belge, la nouvelle saison scientifique démarre par une surveillance accrue de la couche d’ozone

Christian Du Brulle