Image default
Terre Biologie Institutions Société telex

L’Antarctique s’invite à l’Institut royal des Sciences naturelles de Belgique

Christian Du Brulle

La nouvelle exposition temporaire de l’Institut Royal des Sciences naturelles de Belgique est consacrée à l’Antarctique. Sa particularité: elle est toute en films et en photos. Seuls quelques objets humains relatant la vie des scientifiques en Antarctique (des traineaux, des combinaisons, du matériel polaire,…) sont exposés. Pas l’ombre, par contre, d’un animal naturalisé.

Néanmoins, la biodiversité qui borde la base française Dumont d’Urville, en Terre Adélie, où les images ont été prises, est omniprésente dans l’exposition. Ces images sont dues au cinéaste français Luc Jacquet (réalisateur de « La Marche de l’Empereur »). Avec son équipe, il a passé 45 jours sur le Continent blanc en 2015 pour saisir ces instants de vie. Les documents sont éblouissants. Parmi les films projetés, on remarquera tout particulièrement cette plongée au cœur d’une colonie de manchots. Une expérience qui s’apprécie dans un vaste théâtre circulaire avec vision à 360°.

L’exposition aborde aussi divers projets belges de recherche en Antarctique. Trois projets y sont présentés. Tous impliquent des chercheurs de l’Institut royal des Sciences naturelles de Belgique.

« Il s’agit du programme RECTO, qui, le long des côtes de l’océan Austral, surveille l’impact des changements climatiques sur la vie en Antarctique », explique Maaike Vancauwenberghe, gestionnaire des programmes de recherche antarctique à la Politique scientifique fédérale (BELSPO). « Le projet MICROBIAN en fait de même, mais sur les sommets sans neige, appelés nunataks, des montagnes Sør Rondane, non loin de la base belge Princess Elisabeth. Enfin, le projet BAMM  est lui centré sur l’étude des (micro)météorites de l’Antarctique. Ceci afin de mieux comprendre l’évolution et le processus de formation de nos planètes et du système solaire ».

Actuellement, la Politique scientifique fédérale (BELSPO), finance les travaux de 41 chercheurs actifs en Antarctique et relevant de dix institutions de recherche différents dans le pays. Le programme de recherche antarctique fédéral belge a été lancé en 1985, à l’occasion de l’organisation de la Réunion consultative du Traité sur l’Antarctique (RCTA) en Belgique.

L’avenir de l’humanisme vu par le philosophe politique américain William Connolly

frans

Les dinosaures aussi souffraient de cancers

frans

Le confinement favorise la prise d’alcool du télétravailleur

Christian Du Brulle