Image default
Société Smile Techno telex Mathématiques

La mathématicienne Ingrid Daubechies récompensée par le prix « Princesse des Asturies »

La mathématicienne de la VUB, Ingrid Daubechies, émigrée aux États-Unis, mais qui a gardé d’étroits contacts avec la Belgique, vient de se voir attribuer le prix scientifique « Princesse des Asturies 2020 ». La scientifique, qui dispose de la double nationalité, est récompensée, avec d’autres chercheurs (Yves Meyer, Terence Tao et Emmanuel Candès), pour ses contributions pionnières aux théories mathématiques et aux techniques de traitement des données. Deux domaines incontournables de l’économie numérique.

La recherche de ces quatre autorités mondiales en mathématiques repose essentiellement sur deux outils différents, mais complémentaires : les ondelettes et la détection comprimée ou l’achèvement de la matrice.

Les ondelettes découvertes par Daubechies permettent de compresser des fichiers graphiques, comme les images que l’on prend avec son smartphone, celles prises dans le domaine médical ou encore, celles en lien avec le cinéma, avec une faible perte de résolution.

La Pre Daubechies a été à l’origine d’un standard mondial en la matière : le format JPEG 2000. « La différence avec d’autres standards de compression qui utilisent une bande passante plus large est l’obtention d’une meilleure qualité d’image», précise la chercheuse. « Avec un JPEG classique, si la bande passante n’est pas idéale, la qualité de l’image est nettement affectée. Avec le JPEG-2000, l’image reste gracieuse, elle ne se détériore que lentement ».

Mais qu’on ne s’y trompe pas. D’autres applications comptent également sur les ondelettes pour être performantes. « Par exemple en matière de calcul numérique », précise la mathématicienne. « En réalité, chaque fois qu’on essaie de décrire ou de calculer un phénomène qui comporte des événements à plusieurs échelles, il s’avère que les ondelettes sont un outil très utile ».

« Je suis très honorée d’avoir été sélectionnée pour ce prix Princesse des Asturies, », indique la Pre Daubechies. « Il s’agit d’un prix prestigieux, comme en témoigne la renommée des anciens lauréats (le Pr François Englert, de l’ULB Prix Nobel de Physique en 2013, avait lui aussi reçu quelques mois plus tôt un prix Princesse des Asturies) ».

L’année dernière, en 2019, la Pre Daubechies avait déjà été récompensée par le prix L’Oréal-Unesco pour les femmes et la Science. Elle nous avait confié à cette occasion son analyse sur la présence trop confidentielle des femmes dans les carrières scientifiques, et notamment en mathématique.

La baronne des ondelettes récompensée à Paris

Le prix Princesse des Asturies est remis chaque année dans la région autonome espagnole des Asturies par la Fondation de la Princesse des Asturies. Il existe huit catégories : art, littérature, sport, paix, recherche technique et scientifique, communication et sciences humaines, coopération internationale et sciences sociales.

Les lauréats sont gratifiés d’une somme de 50 000 euros, un diplôme, un badge et une sculpture spécialement conçue par le célèbre peintre et sculpteur espagnol Joan Miró.

 

Reconnaissance européenne pour la « Clinique du sein » des Cliniques universitaires Saint-Luc

Christian Du Brulle

En trente ans, les Bruxellois ont rajeuni

Christian Du Brulle

Deux cyclotrons pour PARTICLE, le premier centre de protonthérapie belge

Christian Du Brulle