Image default
Terre Economie Institutions Politique Société telex

« Il faut réintégrer la nature dans nos politiques publiques »

Le Pr Jérôme Dupras, spécialiste de l’économie écologique, à l’Université du Québec en Outaouais (Canada) est formel: « il faut réintégrer la nature dans nos politiques publiques ». De passage à Bruxelles, ce Docteur en géographie s’appuie sur l’exemple de Montréal. « En un an, la nature rend des services écosystémiques à la région urbaine de Montréal d’une valeur de 2,2 milliards de dollars », indique-t-il.

« La notion d’économie écologique laisse souvent le public dubitatif », analyse-t-il. « D’un côté, cela fait penser aux sciences du vivant, à l’écologie, aux espaces naturels. De l’autre côté, on pense aux sciences économiques, avec des référentiels financiers. En réalité, on pourrait renommer cette notion d’économie écologique en « économie socioécologique » ou en « écologie politique ». C’est un mouvement collectif plus responsable, plus durable en ce qui concerne les relations entre l’être humain et l’environnement.

« L’appellation à la mode est désormais celle de « transition écologique ». Cela reconnait les bouleversements induits par les changements globaux et des besoins de développement liés à la démographie, à la qualité de vie, au bien-être. L’idée est que cette transition doit être suffisamment rapide pour, dans une perspective de justice sociale, enrayer l’effondrement écologique dans lequel nous nous trouvons aujourd’hui ».

Le temps pour réussir cette transition est compté. « Une décennie ou deux avant d’atteindre l’irréversibilité dans de nombreux domaines à l’échelle planétaire », estime le scientifique.

« Réussir la transition va nécessiter un alignement des échelles spatio-temporelles, des réponses à apporter. Il faut aussi une cohérence de la part des actions des états, une évolution des mentalités, des systèmes économiques. Cette année, pour la première fois dans l’histoire, le rapport du sommet économique de Davos indique que les cinq menaces principales qui pèsent sur l’humanité et son économie sont de nature environnementale »…

Le Pr Jérôme Dupras donne cette semaine deux cours publics (gratuits) à l’Académie royale des Sciences (Bruxelles), dans le cadre de la Chaire du Québec, organisée au sein du « Collège Belgique ». Il collabore par ailleurs avec des chercheurs de l’UCLouvain et de l’Université d’Anvers.

Les stalagmites des grottes de Han le confirment: il fait de plus en plus chaud

frans

Les chercheurs de l’ULB sur la piste de Gaius Iulius Viator

Christian Du Brulle

La crise mondiale de la biodiversité est aussi un problème de diversité génétique

Christian Du Brulle