Image default
Biologie Santé Institutions telex

Diabète: un mécanisme et deux types de médicaments potentiels identifiés à Anderlecht

En utilisant une approche mêlant à la fois la génomique, la transcriptomique, la protéomique et des outils bioinformatiques, le Dr Maikel Colli, avec le groupe du Pr Decio Eizirik, du « Center for Diabetes Research » de l’ULB, ont reproduit en laboratoire les premiers stades du développement du diabète de type 1 en exposant des cellules bêta humaines à l’interféron-α (IFN-α).

Le diabète de type 1 est une maladie chronique, liée à la destruction des cellules bêta (qui produisent de l’insuline) par le système immunitaire. L’interféron-α est une protéine pro-inflammatoire, produite dans la phase initiale du diabète de type 1.

En laboratoire, les chercheurs ont exposé des cellules bêta humaines à cet interféron. Ils ont ensuite observé les réponses des cellules bêta à différents temps d’exposition à l’IFN-α. « Nous avons observé que l’interféron-α favorisait des changements rapides dans l’accès à la chromatine, ce qui permet une réponse antivirale précoce, mais peut contribuer à déclencher une auto-immunité et un diabète de type 1 chez des individus prédisposés génétiquement », souligne Maikel Colli.

Les chercheurs ont aussi identifié deux classes de médicaments/composés qui préviennent la plupart des effets de l’interféron-α dans ce mécanisme. Ce qui ouvrira peut-être à l’avenir la voie vers de futurs essais cliniques.

 

Le télescope Einstein de détection d’ondes gravitationnelles intéresse les chercheurs belges

frans

La base de données IsoArcH éclaire les archéologues

Christian Du Brulle

La capacité des forêts tropicales à capturer le CO2 diminue

Christian Du Brulle