Image default
Biologie Santé telex

Découverte à l’ULB d’un mécanisme moléculaire du diabète de type 1

Des chercheurs « Welbio » de l’Université libre de Bruxelles viennent d’identifier un mécanisme moléculaire impliqué dans le déclenchement ou l’amplification des réactions auto-immunes chez les patients souffrant de diabète de type1. Il s’agit d’un ARN non codant qui intervient dans l’inflammation des cellules bêta.

Contrairement au diabète de type 2 qui résulte de différents facteurs, dont une mauvaise alimentation, le surpoids ou la sédentarité, le diabète de type 1 (T1D, comme on le désigne désormais) est une maladie auto-immune. Chez les patients qui en souffrent, les cellules bêta, produites dans le pancréas, ne remplissent plus leur rôle et sont détruites suite à une réaction auto-immunitaire. Or, les cellules bêta sont chargées du contrôle du taux de glucose dans le sang par la production d’insuline. En leur absence, le taux de sucre dans le sang n’est plus correctement régulé. Le diabète s’installe et se développe. Dans cette étude, les chercheurs, dont le Pr Decio Eizirik (ULB), décrivent un mécanisme moléculaire par lequel un long ARN non codant (Lnc13) régule l’inflammation des cellules bêta du pancréas.

Le festival « I Love Science » victime du Covid: rendez-vous en 2021!

Christian Du Brulle

Un nouvel état de la matière réalisé par des chercheurs de l’ULB

Christian Du Brulle

Corona: l’impact sur les familles sous la loupe de la Haute École Odisee

frans