Image default
Terre Entreprises Economie Santé Institutions Matière Techno

Les égouts bruxellois sont une mine d’or

Le projet SUBLIMUS, financé par Innoviris, l’Agence bruxelloise pour la Recherche et l’Innovation, veut développer un procédé économique et écologique pour la récupération des métaux nobles contenus dans les boues résiduaires des stations d’épuration de la Région de Bruxelles-Capitale.

Ces boues étaient traditionnellement utilisées comme engrais dans l’agriculture. En raison des concentrations élevées de métaux lourds, cette pratique est désormais interdite en Flandres ainsi que dans de nombreux pays européens. Ces boues doivent dès lors être éliminées par incinération, avec les coûts et les risques environnementaux qui y sont associés. L’extraction et le recyclage des métaux n’est donc pas seulement un moyen de pallier la rareté des métaux, ils permettent également de transformer un déchet problématique en une source de matières premières à part entière.

Ce projet repose sur les expertises complémentaires de trois laboratoires bruxellois : le laboratoire Engineering of Molecular NanoSystems (EMNS) de l’Ecole Polytechnique de Bruxelles de l’ULB, le laboratoire Analytical, Environmental and Geo-Chemistry (AMGC) de la VUB ainsi que l’Unité de Biotechnologie de l’Institut de Recherche LABIRIS (Campus CERIA, Anderlecht).

Le projet SUBLIMUS se déroule en trois étapes. Dans un premier temps, la quantité de métaux précieux et de métaux lourds présents dans les boues est évaluée : les chercheurs de la VUB effectuent des mesures dans des échantillons de boues provenant des deux stations d’épuration de Bruxelles.

Dans un second temps, les chercheurs de LABIRIS étudieront comment certains métaux peuvent être extraits sélectivement des boues d’une manière respectueuse de l’environnement en utilisant des bactéries – c’est ce qu’on appelle la bio-lixiviation. Cette étape permettra la pré-concentration des métaux nobles.
Enfin, dans la troisième phase, les chercheurs du EMNS (ULB) et de l’AMGC (VUB) étudieront comment, de manière la moins dommageable pour l’environnement, ils pourront extraire et purifier les métaux précieux de leur matrice inorganique résiduelle.

Brussels Tech-bedrijf Collibra zoekt 120 nieuwe medewerkers

frans

Découverte d’une nouvelle famille d’ongulés qui vivait en Inde il y a 54 millions d’années

frans

La VUB lance le défi de l’économie circulaire

frans