Image default
Economie Santé Société telex

Covid-19: l’Égypte, l’Algérie et l’Afrique du Sud dans l’œil du cyclone

L’Égypte, l’Algérie et l’Afrique du Sud seraient les pays les plus à risque d’importation du coronavirus Covid-19 en Afrique en raison de l’importance des échanges aériens avec les provinces chinoises contaminées. Mais ces pays sont aussi parmi les mieux équipés du continent pour détecter rapidement les nouveaux cas et les prendre en charge.

Tels sont les résultats des travaux menés par le Dr Marius Gilbert, du Laboratoire d’Epidémiologie spatiale de l’Université libre de Bruxelles, en collaboration avec ses collègues de l’Inserm (France) et qui viennent d’être publiés dans la revue scientifique « The Lancet ».

Distribution globale du risque d’importation du coronavirus Covid-19 en fonction de la densité de population. © ULB
Distribution globale du risque d’importation du coronavirus Covid-19 en fonction de la densité de population. © ULB

 

Pour établir ces prévisions, les chercheurs ont évalué le risque d’importation du virus d’après le nombre de cas déclarés par province chinoise, et en fonction du trafic aérien entre les trois principaux aéroports de chacune de ces provinces (en dehors de Hubei en raison de la suspension des vols) et chaque pays africain. En parallèle, ils ont analysé le potentiel de chaque pays à faire face au risque de propagation d’une maladie contagieuse à partir de données de l’OMS et d’éléments officiels fournis par ces mêmes pays.

D’autres pays, notamment le Nigeria, l’Éthiopie, le Soudan, l’Angola, la Tanzanie, le Ghana ou encore le Kenya, présentent eux un risque plus faible d’importation du virus. Mais si le risque d’importation du virus y est plus faible, les chercheurs estiment que les carences sanitaires qui y sont constatées font craindre la non-détection des possibles cas importés et une propagation locale, voire nationale de la maladie.

COVID-19-onderzoek UZBrussel: Antistoffen niet bij iedereen even duurzaam

frans

Les fosses d’aisances bruxelloises mettent en lumière la santé des anciens habitants de la ville

Christian Du Brulle

Algorithmes et démarche artistique font-ils bon ménage?