Image default
Terre Economie Europe Géologie Institutions Société telex

BrugeoTool, un nouvel outil géothermique pour Bruxelles

Bruxelles n’est pas l’Islande. Mais utiliser la géothermie pour chauffer ou rafraîchir les bâtiments bruxellois n’est pas une mission impossible. Un nouvel outil d’évaluation du potentiel géothermique mis au point avec l’aide des chercheurs du Laboratoire de GéoMécanique de l’ULB permet à chacun d’évaluer la situation pour son propre bâtiment.

La géothermie peu profonde puise la chaleur du sous-sol (entre 50 à 200 m) sous la surface de terrain. C’est principalement celle-là qui intéresse les Bruxellois. Mais toutes les rues de la Région ne sont pas égales face aux couches géologiques sur lesquelles elles sont établies.

C’est pour évaluer le mieux possible le potentiel géothermique pour chaque bâtiment que le nouvel outil BrugeoTool a été développé. Accessible en ligne, il s’adresse bien entendu aux experts en géosciences et aux gestionnaires de projet. Mais les curieux y trouveront aussi leur compte. Ils pourront même réaliser un forage géologique (virtuel) où bons leur semblent pour découvrir les secrets de leur sous-sol. Comme le montre l’illustration ci-dessus, entre le Palais royal et le parc de Bruxelles.

Mis au point dans le cadre du projet Feder BruGeo, l’outil BrugeoTool devrait donc aider au développement de la géothermie dans la Région. « L’installation de nouveaux systèmes géothermiques était en effet freinée entre autres par le manque de connaissances du sous-sol bruxellois », indique l’ULB. « Il était donc extrêmement compliqué de prédimensionner les systèmes ou d’analyser leur rentabilité dans les projets de plus grande envergure », explique Pierre Gérard, chercheur à l’ULB.

Le nouvel outil donne accès à des données géologiques, hydrogéologiques, géothermiques et environnementales précises. De quoi évaluer plus finement la faisabilité des projets de géothermie.

Pour les Bruxellois, il offre la possibilité d’explorer la géologie bruxelloise et son contexte environnemental, d’identifier la présence des nappes aquifères dans la Région, et bien entendu, d’accéder à de l’information sur le potentiel géothermique.

Un nouveau cycle solaire a bien démarré

frans

Découverte à l’ULB d’un mécanisme moléculaire du diabète de type 1

Christian Du Brulle

Au Néolithique, les différents groupes humains ne se fréquentaient pas trop

frans