Image default
TerreCosmosMatièreSociétéTechnotelex

Les astronomes belges vont photographier pour la première fois les pôles du Soleil

Les chercheurs de l’Observatoire royal de Belgique (ORB) et du Centre spatial de Liège ont commencé à calibrer leurs télescopes spatiaux avec lesquels ils vont observer la couche extérieure de l’atmosphère du Soleil pendant trois ans. Les chercheurs vont observer notre étoile dans l’ultraviolet extrême, une partie de la lumière du Soleil bloquée par l’atmosphère terrestre. Seuls les télescopes dans l’espace peuvent donc produire des images dans cette partie du spectre lumineux.

« Observer dans l’ultraviolet extrême nous permet de voir la partie externe de l’atmosphère solaire, mais ce n’est pas chose facile », indique Madame Vanlommel, de l’Observatoire. « Ces observations peuvent être perturbées par de fines particules présentes dans et sur les télescopes, ce qui génère des images de moins bonne qualité. C’est pourquoi le télescope et le satellite ont été construits dans une salle stérile. Lorsque les portes des télescopes Extreme Ultraviolet Imager (EUI), à bord de Solar Orbiter, vont s’ouvrir, on va d’abord s’assurer que les particules éventuellement présentes puissent s’échapper et s’évaporer dans le vide spatial. Les filtres, qui bloquent la lumière visible et la chaleur mais qui laissent passer la lumière en ultraviolet extrême, peuvent facilement se détériorer et vont donc être testés. Lorsque nous recevrons la première image, nous saurons si les filtres et les capteurs sont en bon état.

Le satellite va petit à petit se positionner afin d’observer les régions polaires du Soleil. C’est là que le champ magnétique de notre étoile est le plus fort.

Le champ magnétique du Soleil n’a jamais été étudié ou photographié depuis cette position. « Et il n’est pas visible dans le spectre lumineux, dit encore Madame Vanlommel. « Le plasma solaire suit les lignes du champ magnétique de l’astre, comme la poudre de fer qui est dispersée sur une feuille de papier sous laquelle on place un aimant. Avec l’instrument EUI, nous pouvons rendre ces lignes de plasma visibles. Cela va nous renseigner sur la partie extérieure de l’atmosphère solaire. »

Le champ magnétique du Soleil a une influence directe sur la Terre et les activités humaines. Les « tempêtes solaires » peuvent perturber le trafic aérien et influencer le bon fonctionnement des satellites.

Comment mieux protéger l’or des stupas

frans

Dans la savane, les éléphants aident à préserver la qualité des sols utilisés pour l’élevage

frans

L’ESA recrute de nouveaux astronautes

Christian Du Brulle