Image default
Terre Economie Education

La radio reste le média d’éducation à distance de choix en Ouganda

En Ouganda, l’enseignement à distance passe avant tout par… la radio, et non par internet. Voilà ce que révèlent les travaux d’un doctorant bruxellois, Mark Kaahwa, de la VUB.

Pour son doctorat en sciences de l’éducation, Mark Kaahwa a fait des recherches sur divers cas d’apprentissage à distance dans son pays natal. Il s’est vite rendu compte que l’éducation par internet, sur place, n’était pas possible, principalement en raison d’un manque d’accessibilité au réseau et d’un manque de matériel et de logiciels dans les régions les plus rurales du pays.

M. Kaahwa s’est ensuite intéressé à un média ancien : la radio. Dans le passé, des recherches avaient déjà été menées sur l’utilisation de la radio à des fins éducatives. Le chercheur a mis en place une nouvelle expérience dans une cinquantaine de villages de l’ouest de l’Ouganda, où il a diffusé des émissions radiophoniques destinées à donner aux producteurs de bananes un meilleur aperçu de la bonne manière de cultiver efficacement ces fruits. Afin d’accroître l’efficacité de leur pratique, il a également organisé des clubs radiophoniques, où plusieurs parties prenantes d’un village pouvaient écouter les émissions ensemble.

« Avant le début de l’expérience, nous avons d’abord interrogé notre population cible (un millier de personnes) sur leurs connaissances en matière de culture de la banane, » explique le chercheur. « Sur ces mille personnes, plus de la moitié n’avait que des connaissances limitées en la matière », dit-il.

Mark Kaahwa a commencé par une série d’émissions radiophoniques d’un mois, diffusées deux fois par semaine. Après les émissions radiophoniques, tous les agriculteurs du programme de recherche ont reçu un CD contenant toutes les émissions, au cas où ils auraient manqué quelque chose ou n’auraient pas été en mesure de capter l’émission pour des raisons techniques.

« Dans les émissions, nous avons discuté d’un certain nombre de questions importantes pour l’industrie de la banane « , dit M.Kaahwa. « Nous avons donné la parole à des spécialistes sur la plantation des bananiers, sur l’utilité et la nécessité de désherber les plantations, sur la manière dont les paysans peuvent multiplier leurs plants avec des boutures et sur un contrôle efficace des maladies et des ravageurs. »

Au bout d’un mois, il est apparu que le niveau de connaissance des 541 producteurs de bananes moins formés au début de cette expérience s’était considérablement amélioré.

« La radio semble donc être le moyen technique le plus efficace pour l’enseignement à distance dans les régions disposant de peu de ressources technologiques », conclut le chercheur.

La Pre Annemie Schaus élue rectrice de l’ULB

Christian Du Brulle

L’intelligence artificielle pour endiguer les épidémies

frans

COVID-19: les niveaux de pollution au-dessus des grandes villes de Chine ont diminué de 30 à 50%

Christian Du Brulle