Image default
Europe Santé Institutions Politique Société telex

À Bruxelles, les projets de recherche citoyens sont évalués par… les citoyens

L’innovation se retrouve à toutes les étapes des projets de recherche chez Innoviris. Y compris dans la sélection des projets soumis à financement.
« Depuis 2018, l’évaluation des projets déposés dans le cadre du programme Co-Create sont en effet également évalués par des citoyens experts », explique Xavier Hulhoven, responsable de ce programme chez Innoviris. Les projets menés en co-création, « pour une résilience urbaine en Région de Bruxelles-Capitale », sont des projets qui visent à produire de nouveaux savoirs suivant une voie différente. Une voie qui implique les chercheurs, bien entendu, mais aussi les citoyens dans le processus de recherche et qui au final sont ceux qui bénéficieront des avancées engrangées.
« Imaginer des futurs possibles pour Bruxelles, avoir une idée, se poser des questions, vouloir changer quelque chose, proposer une innovation, c’est bien. Mais pouvoir réellement les explorer et les expérimenter c’est mieux », précise-t-on chez Innoviris. « La participation de citoyens au jury d’évaluation initiale des projets entre aussi dans cette logique », explique Xavier Hulhoven.
Le programme co-create a été lancé en 2015. Depuis 2018, les jurys qui évaluent ces projets chez Innoviris comportent  donc aussi des citoyens! « Il s’agit d’utilisateurs de la ville, ancrés dans les réalités bruxelloises. Les inclure dans le jury, aux côtés d’experts plus classiques, est donc parfaitement cohérent», précise Xavier Hulhoven.
« Nous avons identifié et recruté une dizaine d’experts citoyens », indique de son côté Laure Malchair, de l’asbl Capcoc, qui accompagne les citoyens experts dans cette aventure. « Il a fallu les identifier, les convaincre de participer à cette initiative. Ils ne se sentaient pas légitimes. Nous pensons au contraire que l’inclusion de ces citoyens dans de tels jurys est formatif pour tous. Et que cette expérience les aide à comprendre l’esprit de l’action co-création portée par le gouvernement Bruxellois ».
« Avec cette initiative, vous êtes à l’avant-garde, en matière d’innovation sociale », estime de son côté Lisa Isnard, chef de cabinet de Mme Barbara Trachte, Secrétaire d’Etat à la transition économique et à la recherche de la Région bruxelloise. Cette innovation bruxelloise intéresse d’ailleurs les agences de financement de la recherche de divers pays européens. Comme en atteste la présence cette semaine à Bruxelles d’une délégation roumaine venue s’informer sur cette action.

Trois nouveaux bâtiments universitaires à Etterbeek

frans

Hoe terreur het politieke discours verandert…

frans

Le squelette anversois âgé de 3 millions d’années apporte une nouvelle pièce au puzzle de l’évolution des baleines

frans