Image default
Société telex

A Bruxelles, 23 % des habitants sont des ressortissants de l’Union européenne

Christian Du Brulle

En 2018, les ressortissants de l’UE (hors Belges) représentaient 275 000 personnes en Région de Bruxelles-Capitale, c’est-à-dire 23 % des 1,2 million d’habitants qui y sont officiellement domiciliés.

Charlotte Casier, géographe à l’Université libre de Bruxelles, a examiné les données portant sur les ressortissants de l’Union européenne résidant en Région de Bruxelles-Capitale, qu’elle analyse dans le cadre du numéro 138 de Brussels Studies.

Tout d’abord, elle note une contribution majeure de ces populations européennes à la croissance de la population bruxelloise. Ainsi, de 2000 à 2018, la population de la Région bruxelloise passe de 960 000 à 1 200 000 habitants.

Et ce sont les migrations internationales qui, depuis les années 2000, déterminent, pour une part importante, l’intensité de cette croissance démographique. Plus de 55 % de cette croissance est le fait d’étrangers issus de l’Union européenne. Mis à part les Grecs et les Britanniques, les différents groupes nationaux sont tous caractérisés par une augmentation de leurs effectifs, les nouveaux Etats membres croissant de manière encore plus importante que les autres. On constate toutefois depuis 2016 une certaine stabilisation du nombre de ressortissants européens à Bruxelles.

Enfin, la géographie résidentielle de ces étrangers est assez stable entre 2000 et 2015, leurs quartiers de prédilection évoluant globalement peu, si ce n’est par une augmentation de leurs effectifs. De façon générale, ces ressortissants se répartissent selon une logique concentrique et sectorielle : d’une part, ils sont plus nombreux dans le centre et la première couronne urbaine de Bruxelles et d’autre part, leur part dans la population est particulièrement importante dans l’Est et le Sud-Est de la ville. Ainsi, cette part peut monter jusqu’à 40 % de la population dans les quartiers à l’Est du Pentagone entre l’avenue Louise et le Square Ambiorix. Le Sud de la Région est lui l’espace de prédilection des Français tandis que les Polonais, Roumains et Bulgares résident davantage dans des quartiers de l’Ouest de Bruxelles.

Clairement, le siège des institutions européennes n’est plus la seule expression du caractère très européen de Bruxelles : sa population en est aussi le reflet au quotidien et dans de nombreux quartiers.

Plongée dans les expériences de co-habitat à Bruxelles

frans

Après le confinement, 84 % des personnes restent intéressées par le télétravail

frans

Corona: la santé mentale des personnes confinées préoccupe les chercheurs

Christian Du Brulle