Image default
Terre Biologie Institutions Paléontologie Techno telex

À Bernissart, les crocodiles mangeaient de tout

Christian Du Brulle

Un crocodile fossile découvert dans la fosse aux iguanodons de Bernissart, en Belgique, vient de passer aux rayons X. Son réexamen avec des méthodes modernes d’imagerie permet de mieux cerner l’évolution de ces reptiles au fil du temps.

L’animal fait partie des collections de l’Institut Royal des Sciences naturelles de Belgique (IRSNB). Daté de quelque 125 millions d’années, Bernissartia fagesii, a été découvert à la fin des années 1870 à Bernissart, en même temps que les fossiles d’une trentaine d’iguanodons.

L’examen du crâne de Bernissartia fagesii a permis d’étudier certains détails de son anatomie qui n’étaient pas directement visibles, à cause des colles utilisées à la fin du 19e siècle pour préserver le fossile ou encore à cause de la présence de sédiments qui adhèrent toujours aux restes de l’animal. Cette nouvelle vision claire de son anatomie a permis aux paléontologues, dont le Dr Thierry Smith, de l’IRSNB, d’en faire une description plus détaillée.

« Sur base de 345 caractères anatomiques, les chercheurs situent ce petit crocodile proche du début de l’évolution des crocodiles modernes (Eusuchia), qui a commencé il y a environ 145 millions d’années (Crétacé inférieur) », précise l’IRSNB sur son site. « Les paléontologues ont remarqué sur les nouvelles images un mélange de caractères primitifs et modernes, notamment les choanes, les narines internes, qui semblent être plus modernes ».

« Certains détails observés sur la dentition confirment la présomption que Bernissartia fagesii n’était pas sélectif pour sa nourriture. Ses dents postérieures aplaties lui permettaient de briser des mollusques comme des gastéropodes d’eau douce et des moules, ainsi que des insectes et des écrevisses. Ses dents antérieures permettaient probablement de déchiqueter de petits vertébrés: grenouilles, lézards… », précisent les chercheurs.

Spécimen de Bernissartia fagesii, exposé à l'Institut royal des Sciences naturelles de Belgique (Bruxelles). © IRSNB
Spécimen de Bernissartia fagesii, exposé à l’Institut royal des Sciences naturelles de Belgique (Bruxelles). © IRSNB

 

La co-création comme fil rouge à la Haute École Odisee

frans

Diabète: un mécanisme et deux types de médicaments potentiels identifiés à Anderlecht

Nieuw 3D-geprint titanium implantaat helpt schedelgaten voortaan beter te herstellen

frans